Coup de balai sur le passé troyen

C'est souvent l'occasion de visiter ceux qui nous ont quitté, de faire un brin de ménage. Pour ceux qui sont loin et qui depuis des décénies n'ont pas foulé la terre où furent inhumés leurs aïeux, pensez à prendre votre appareil photo.

Vous qui allez parcourir dans les jours prochains les belles allées de la Haute-Charme, profitez une ultime fois de ces dernières pierres, oeuvres d'artistes du siècle passé. Les symboles, les matériaux ne sont plus les mêmes sur les tombes aujourd'hui. Quelle tristesse à déambuler dans ces cimetières européens dépourvus des anciennes identités régionales. Les belles pierres de pays ont fait place à celles de synthèse. A priori, dans quelques mois, ceux qui collectionnent les urnes funéraires de pierres devraient acheter en nombre les chapiteaux et oeuvres sculptées au burin. Pourquoi le sort s'accharne-t-il plus particulièrement à Troyes sur cet élément architectural ? C'est effrayant.

De magnifiques chapelles funéraires sont également concernées. Même les sépultures de grands noms de la bonneterie sont appelées à disparaitre. Je tire la sonnette, aux amis des belles pierres et du Patrimoine.

Les dernières inhumations 2017-18 du cimetière de Troyes ne sont même pas alignées l'une l'autre, ni perpendiculaires aux allées, une tombe ici, une tombe là, sans même penser à une nouvelle conception d'ensemble. Que c'est triste. Les ifs parfois taillés, parfois non étêtés, parfois coupés à la base. Ne devrait-on pas commencer par-là. Source de détérioration des sols et tombes. Les couper tous et revégétaliser correctement.

L'allée centrale possédait de belles tombes de pierres de valeur et souvent des caveaux très larges. Elles donnaient une homogénéité de couleurs, de prestige, de hauteur et d'histoire. Les nouvelles, çà et là dispersées dans le patrimoine ancien de cette enfilade, sont déjà pour certaines à l'abandon. A quand l'obligation de racheter et de restaurer les belles pierres et à la Ville de fleurir harmonieusement au moins une partie du cimetière ancien.

cimetery troyes_disapeared art 1

Je vous laisse découvrir la semaine prochaine une infime partie de ce qui devrait bientôt disparaitre du cimetière de Troyes. 

Quelques idées ailleurs : Article de Presse de la Nouvelle République sur le cas de Poitiers en 2013

> Droits et taxes funéraires. A compter du 1 erjanvier 2014, la taxe d'inhumation sera portée de 68 à 69 €. La taxe de crémation de 44 à 45 €. Une taxe pour chaque dépôt d'urne ou la dispersion des cendres est instituée. Elle est fixée à 24 €
> Prix de vente des éléments récupérés. Ils ont été augmentés de 2 %. « Éléments de monuments en pierre naturelle destinés à être recyclés en matériaux de construction » : 324 € le m 3. « Éléments façonnés ou sculptés en pierre naturelle destinés à être réutilisés comme monument funéraire » : 704 € le m 3. « Éléments en granit destinés à être réutilisés comme monument funéraire » : 1.126 € le m 3. « Croix en pierre ou en fonte inférieure à 50 cm de haut » : 64 €. Supérieure à 50 cm : 98 €
> Vente fluctuante. En 2004, la Ville a vendu pour 6.800 € de monuments funéraires dont une chapelle achetée par une famille au cimetière de Chilvert. En 2009, la vente n'a atteint que 219 €