31 mai 2012

V ... G ... T ...

Je vous laisse les clefs. Retour dans Trois semaines ou fin juin. Mais je n'oublie pas Troyes. Quelques messages ont été programmés. Rappel : personne n'a trouvé l'enigme globale de fin 2011, le mois de juin vous y aidera peut-être, il me reste 6 mois pour finir cette triennale.

Voyage virtuel dans Troyes.

 [cliquer sur chaque image et trouver tout au long du mois les derniers messages] 

cours

cuvee-2012

monod

sevres

les-innocents-2011

triangle-des-secrets

IUTL-Troyes

Posté par toittoimontroyes à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


30 mai 2012

Destination ailleurs.

Voir d'autres Toits,

J'emème un peu de Troyes dans ma valise. Troyes Ville d'Art et d'Histoire. Troyes le Beau XVI ème siècle. J'hésite entre ces deux tee-shirt.

tee-shirt1

tee-shirt2

édit du 31, Odile tu as raison, j'ai pris les 2, quand on aime on ne compte pas

Posté par toittoimontroyes à 05:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

29 mai 2012

Le marquis de Villemer

le marquis de Villemer

Suite à la lecture de la biographie de George Sand, par Evelyne Bloch-Dano, consacrée à sa vie avec Manceau, je suis en train de lire une suite de romans. Les trois oeuvres se situent en Auvergne. Voici donc le premier que j'ai trouvé à la Médiathèque de Troyes: le marquis de Villemer. (vous avez déjà eu dans les deux messages précédents quelques extraits).

Résumé de l'oeuvre : 238 pages pour cette édition avc une belle préface.

Caroline doit trouver un emploi rapidement, elle seule, peut venir en aide à sa soeur, veuve avec quatre enfants. Une amie du couvent lui trouve celui de dame de compagnie dans une vieille famille aristocratique. La marquise est séduite par le courage et la ténacité de la jeune femme et l'engage, elle devient bien plus, une confidente, une lectrice pour celle qui n'a d'autre activité que de tenir salon à Paris en Hiver. Pour venir en aide à sa mère, le marquis, fils cadet érudit éponge les dettes du Duc, l'ainé volage. Les beaux jours arrivent et comme chaque année la famille part pour la campagne, au pays du Velay. Le spleen gagne déraisonnablement le jeune homme, il se confit à son frère, et leur annonce qu'il ne les rejoindra qu'après un séjour de travail. Caroline arrivera t-elle à percer le mystérieux spleen du marquis ou à se libérer du joug de l'entreprenant Duc? A moins qu'elle ne soit déstabilisée par les préjugés ... 

Commentaires : La société aurait-elle bien changée ? Religion, mariage, égalité homme femme, bonheur, les secrets de famille, les salons people ...

Etre née d'une famille aristocrate pure ou être de famille aristocrate anoblie est encore bien différent au début du XIX ème. Ici tout coule de source, c'est la deuxième vie de George Sand, d'après 1848. Je suis toujours comblée par les descriptions des lieux (ici l'Auvergne) et le travail de recherches, jamais trop longues et où chaque mot compte (pour écrire ces 3 romans, G. Sand passe un mois dans cette région avec Manceau son secrétaire intime). Toujours de très belles descriptions de personnages (moins imbuvables que les Caractères de La Bruyère du Lagarde et Michard). Et toujours la dualité des mondes. On retrouve encore dans ce roman les thèmes chers à l'auteur : les difficultés devant les éléments, devant la maladie, devant l'innocence, devant les choix de vie, devant la religion ou le mariage. Toujours un travail des sentiments, sans vulgarité. Toujours le besoin d'aider, sans en jouir.

Posté par toittoimontroyes à 05:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 mai 2012

Musée Art Moderne Troyes 2012

Nouvelles acquisitions du musée.

Maurice Marinot 1906.

achat

Elle dit qu'elle tient mes talents en réserve pour la campagne, où elle se trouve moins entourée et où nous devons aller dans deux mois. J'aspire beaucoup à cette campagne, car ici la vie physique est par trop supprimée. Et puis cette bonne marquise a l'habitude de vivre dans une température de Sénégal; en outre elle se couvre de parfums, et son appartement est rempli des fleurs les plus violentes; c'est fort beau à voir, mais l'absence d'air rend cela bien dur à respirer.

Par dessus le marché, il faut être oisive comme elle. J'ai essayé dans le commencement de broder à ses cotés; j'ai vu bien vite que cela lui portait sur les nerfs. Elle me demandait si j'étais à la journée, si ce que je faisais était bien pressé, bien utile, et elle me dérangeait dix fois sans autre motif que celui de voir abandonner cet ouvrage qui l'agaçait. Et j'ai du y renoncer, elle en serait tombée malade. Elle m'en a su gré, et afin de m'oter le droit de faire un nouvel essai, elle m'a dit sa façon de penser naïvement. Elle prétend que les femmes qui occupent leurs mains et leurs yeux à ces travaux d'aiguilles y mettent beaucoup plus de leur esprit qu'elles ne veulent l'avouer à elles-mêmes. C'est, selon elle, une façon de s'abrutir pour se soustraire à l'ennui d'exister. Elle ne comprend cela que pour les malheureuses et les prisonnières. Et puis elle m'a doré la pilule  en ajoutant que cela me donnait l'air d'une femme de chambre, et qu'elle voulait que pour tous les gens qu'elle reçoit je fusse sa compagne et son amie. Elle me pousse donc à la causerie et m'interpelle souvent pour me forcer à montrer mon esprit, ce que je garde bien de faire ...

Extrait du Marquis de Villemer, chapitre III, George SAND, 1859.

Posté par toittoimontroyes à 05:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 mai 2012

Musée Art Moderne Troyes

Une des expositions temporaires 2012,  : Isabelle MONOD.

EXPOSITION DU 27 Mars au 30 Décembre 2012  www.musees-troyes.com

Isabelle-monod

Mais après tout, je me demande pourquoi ce culte de nos esprits pour (...)  et tout compensé par un édifice d'une dimension inusitée, chef d'oeuvre de science architecturale, je le veux bien, mais non chef d'oeuvre de goût et de sentiment. J'ai ouï dire que le mérite de cette grande chose était précisement de ne point révéler sa hauuteur et sa vastitude sans l'aide du raisonnement et de la comparaison, et j'avoue n'avoir rien compris à cela. J'ai toujours cru, moi, que l'art consistait à faire beaucoup avec peu de chose, et que la vraie grandeur n'était pas dans les matériaux qu'elle emploie, mais dans l'effet qu'elle produit. Peu m'importe qu'un être ou un objet soit facilement mesurable, si mon oeil ne songe point à le mesurer et si ma pensée se trouve entrainée à le grandir sans mesure. Les temples comme les montagnes, n'ont d'imposant que leur proportions relatives, l'armonie de leurs rapports avec les besoins de notre l'imagination. Dans les compositions de la nature, comme dans celles de l'homme, il y a des oeuvres de choix qui portent le cachet d'une grande inspiration, d'autres qui ne témoignent que  de sa profusion, de sa lassitude, de son caprice.

Extrait du Marquis de  Villemer, Chap VII, George SAND 1859.

Posté par toittoimontroyes à 06:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


24 mai 2012

Mediathèque du Grand Troyes

verts-7

Aujourd'hui dans un écrin de verre, elle est l'une des plus belles de France.

On peut y trouver une exposition permanente où nous pouvons admirer quelques bijoux parmi les 1115 manuscrits conservés de l'Abbaye de Clairvaux. Ne jamais oublier les  2900 exemplaires de la Bibliothèque bleue qui fut inventée par des imprimeurs troyens au XVIIe siècle.  Des expositions temporaires : la BD le triangle des secrets en ce moment. De multiples conférences éléborées dans la grande salle climatisée de l'ancienne bibliothèque recomposée. Et sur trois niveaux: des tonnes de livres : espace jeunesse - espace ados - espace adultes - (c'est ici que je vais le plus souvent : dans l'espace recherches, pour feuilleter l'oeuvre de Charles FICHOT par exemple ...) - Depuis quelques années un effort est fait sur la bibliothèque sonore, et le language braille, (j'empreinte souvent des oeuvres sur CD).

Merci à George et à ses blogueuses pour leurs commentaires, cela me donne une fois encore l'occasion de faire un article sur notre belle médiathèque et tout le réseau du Grand Troyes.

George : il ne se passe pas une semaine sans que je n'aille sous ces quatre murs de verre. Pas de problème pour empreinter, il existe même des navettes entre toutes les médiathèques du Grand Troyes pour nos commandes exceptionnelles. Mais j'aime aussi celle des Marots, bien que plus étroite, elle met très bien en valeur les dernières parutions sur des présentoirs verticaux près de saisie, et pour y être aller parfois les samedis après midi, la bibliothécaire n'hésite pas à lier le dialogue et donner ses impressions aux lecteurs. Impossible pour moi d'écrire sur un livre, un sacrilège probablement, à la bibliothèque comme chez moi, mais dans la mienne j'ai en plus le plaisir d'y retrouver mes vieilles notes de bachelière. Je ne suis pas frustrer pour commander, nous avons la possibilité d’emprunter et de renouveller si personne ne l'a demandé jusqu’à 20 documents à la fois, pour une durée de 4 semaines, parmi lesquels :

  • 10 livres, BD, magazines, livres lus
  • 8 CD
  • 4 CD-roms, DVD ou DVD-roms
  • 4 partitions

Mais tout comme toi, j'aime bien posséder mes livres, à Troyes nous avons aussi une belle FNAC en centre ville, et un Cultura dans la banlieue à St Parres aux  Tertres : je n'ose guère y mettre les pieds sont en ressortir ruiner. Mais nous avons aussi la très belle librairie des " Passeurs de Textes" un monde à part que je vais désormais essayer d'apprivoiser.

 Clémentine

Posté par toittoimontroyes à 22:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 mai 2012

Dernier amour

Il y a presque deux mois que j'ai enfin terminé la lecture de mon cadeau de Noël, la dernière biographie sur George Sand écrite par Evelyne Bloch Dano.

dernier amour bloch dano

 

Par rapport aux confessions d'un enfant du siècle, oeuvre bien trop romanesque, j'ai eu bien du mal ici à m'y attacher. Pourtant cette période sandienne m'interresse bien plus que sa jeunesse. Cette bio a surtout été conçut en suivant les Agendas. Le dernier amour de Sand avec Alexandre Manceau, un jeune graveur qui aura duré une quinzaine d'années. Pourquoi ce titre, le même que celui d'un roman de Sand ?  Désolée, je n'ai pas trouvé le fil conducteur, pas décélé où voulait en venir l'auteur, trop de copiage à mon goût des carnets communs de George et d'Alexandre. Non, cette vie monotone, me trouble par rapport à l'effervecence de celle de Sand. Je pensais trouver George certes plus apaisée, mais bien vivante, une George d'après 1848, franchissant les couloirs, s'appuyant sur de nouveaux fondements. Là ce message politique et social n'est pas du tout passé pour moi. Je pense qu'il ne faut pas rester sur cette idée, alors peut être une autre biographie, que me conseillerai George.

 Depuis le week end, j'ai repris George Sand: je lis le Marquis de Villemer.

Posté par toittoimontroyes à 08:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

20 mai 2012

Troyes - Les Verts (7)

Fin de la semaine verte.

Plus qu'un pas et "retrouver sa bulle de verre" : la médiathèque de Troyes.

verts-7

Posté par toittoimontroyes à 06:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mai 2012

Troyes - Les verts (6)

Les verts passent aux verres. Cette année, je n'ai pas ajouté de fraises. Du producteur au consommateur. Marché de Troyes tous les samedis matins.

verts-1

Ne pas oublier ce week end, le vide grenier de St André les Vergers et la nuit des musées à Troyes, voir les idées en cliquant sur le lien http://www.ville-troyes.fr/uploads/Externe/50/201_1336643073_DP-Nuit-des-musees-2012.pdf

Posté par toittoimontroyes à 06:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

18 mai 2012

Troyes - Les Verts (5)

Où est passée la vague verte !

Tous les jardins médiévaux sont maintenant ouverts à Troyes, mais celui-ci tarde. C'est le plus agréable à mes yeux, en plein coeur de la cité.

Les jardiniers font pourtant souvent des miracles mais là c'est  l'apocalypse.

Et oui, un flot incesssant de touristes l'été dernier sur les premiers pavements : et le gazon a disparu. La chaleur dans cet espace clos atteint des sommets à la saison estivale.

Et la trop forte et trop tardive période de gel cet hiver a détruit le reste, les magnifiques rosiers blancs grimpants sèchent sur la treille.

verts-6

Près de Ste Madeleine :  "le jardin des innocents"

Ci dessus- le 12 mai 2012. Et ci-dessous le  18 Mai 2011.

verts-6bis

 

Posté par toittoimontroyes à 07:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]