01 février 2012

Les Toits de Valentin

DSCN0959

Premières restaurations des facades du Grand Troyes ont commencées par cette incontournable de la rue Zola. 1998, l'architecte fait appel à Jean Louis VALENTIN, architecte- maitre compagnon charpentier (compagnon passant connu sous le nom de Champagne la Persévérance), pour retirer la structure métallique et le vilain crépis du Monoprix. Deux des trois structures sont bien des facades du XVIème siècle. Le Travail commence.

Reconstruction des deux fermes d'avant corps, c'est aujourd'hui la plus vaste des façades restaurées : 18 mètres de hauteur.

IM000045 

 quel usage au fil des siècles.

Au moyen Age, c'est le berceau des Halles des marchands drapiers d'Ypres, de Douai et de Provins. Rappel, Troyes est connue pour ces Foires, sa monnaie, et elle se situe sur un axe de commerce entre l'Italie et les Pays Bas et Angleterre.

En 1869 et en 1884 : la famille JOUANNE, la famille DROUOT y vendent des Nouveautés et la veuve Chapuy des articles Blanc et Deuils.

Lors de la dernière fête éclairante de 2011, on y découvre qu'en 1938 c'est un asile de nuit. Connu aussi sous le nom de " l' Hotel du pou qui saute". Les trimards pour 5 sous venaient y dormir à la corde, une nuit. Au matin, le taulier la décrochait, mettant les dormeurs à terre. Pour 10 sous l'on y dort sur de la paille et pour 20 Sous avec une fille.

A la sortie de ces 3 ensembles architecturaux, se tenait au Moyen Age, le marché aux cuirs et aux peaux.

Posté par toittoimontroyes à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :