Extrait de l’article du N°7 de la Vie en Champagne de Christian LAMBART.

Bien loin les 50 000 personnes qu’il attira à son inauguration le 22 Juin 1890, le monument des enfants de l’Aube fut restauré ces dernières années. A la belle époque, on se plaisait à circuler à pied, aujourd’hui il est un monument incontournable quand on arrive de la gare par exemple. 

Il exprime la défaite dans son ensemble de 1870. Erigé grace à une souscription départementale à l’initiative des sous-officiers de l’Aube. Les bronzes ont été exécutés par le sculpteur Désiré BRIDEN de La Chapelle St Luc, et le marbre par le célèbre Alfred BOUCHER de Bouy sur Orvin. L’œuvre exprime la vision héroïque de la défaite. Les soldats montrent leur détermination, leur courage, leur énergie, la virilité, l’épuisement, la souffrance, la mort

Les discours de l’inauguration (voir article du Petit Troyen du 23 suivant) sont basés sur trois piliers : le réveil national, le devoir, le sacrifice. Mais on y associe des chants patriotiques ou des poèmes comme celui de la société de la protection à l’Enfance prononcé par Louise DESPOIS et Juliette MAIRET :

« Et toi, superbe monument, N’es-tu pas aussi la Patrie ?

Dans cette œuvre de Sentiment C’est la France qui pleure et qui crie,

Ce sont ses soldats, fiers soldats, Qui marchent tous pour la défendre,

Au cri poussé dans les combats : Mourons plutôt que de nous rendre »

à voir aussi l'article de Deslilas [ici]

(agrandir les images Toit, toi, mon Troyes©   )

enfants_de_l_aube

Mais petite question en ce jour de l'armistice de la Grande Guerre 1914 - 1918,

quel était le doyen des poilus au sortir de la guerre ????