"Pourquoi voyager quand on y est pas forcé" ... "C'est qu'il ne s'agit pas tant de voyager que de partir : quel est celui de nous qui n'a pas quelque douleur à distraire ou quelque joug à secouer ? "

Georges SAND 25 Août 1855.

57364892_m

Enfin terminé ce livre de poche dont le texte propre ne fait que moins de 200 pages. J'ai mis beaucoup trop de temps à lire cette oeuvre +1 mois. Est ce dû à ma propre instabilité ou à la confusion de Georges SAND. Elle recherche un style nouveau, le récit de voyage.

Des trois parties, la dernière a semblé mieux me convenir. Le but du challenge devait être aussi l'autobiographie, en voici une. G.Sand, ses enfants, "et notre malade" qui n'est autre que Chopin.

Les descriptions de cette île sont magnifiques, comme toujours chez cet auteur, telles des analyses picturales des oeuvres de son très grand ami DelacroixDelacroix (qu'elle cite d'ailleurs entre autres). J'ai aussi apprécié les caractères dépeints des Majorquins, et le rapport à la religion dans la deuxième partie du voyage initiatique, ainsi que le sous développement des lieux. Elle nous montre aussi son fort caractère et fait face à multitudes de problèmes, c'est une femme libre qui parle, et de surcroît très cultivée. Elle se montre très mécontente de l'accueil faite à sa famille. Elle souhaitait vivre des heures heureuses aux cotés de Chopin, déjà malade, cela explique aussi sa plus grande déception de devoir rejoindre plus tôt que prévu la France où ils sont tous deux déjà célèbres.

J'ai découvert cette belle île, un voyage donc pour moi. Délibérement, je ne cours pas sur le web, pour y admirer  des villas décrites.

Je poursuis ce beau challenge, et y gravir les échelons supérieurs.